Aller au contenu
Accueil » Témoignages » Témoignages ODD8 » Catherine Puiseux-Kakpo et l’ODD8

Catherine Puiseux-Kakpo et l’ODD8

Catherine Puiseux-Kakpo, citoyenne actrice de l’ODD8
Source ; Fondation ELYX qui porte le mes­sage de la décen­nie de l’ac­tion #10TOGO

L’ODD8 fait la pro­mo­tion d’une crois­sance éco­no­mique sou­te­nue, par­ta­gée et durable, qui apporte le plein emploi pro­duc­tif et un tra­vail décent pour tous. La notion de crois­sance com­prend une adap­ta­tion aux contextes natio­naux car les tra­jec­toires de déve­lop­pe­ment ne sont pas les mêmes au nord et au sud. L’ODD8 pré­voit que les poli­tiques éco­no­miques favo­risent le tissu des TPE et PME, avec un accès aux finan­ce­ments, ainsi que la créa­tion d’emplois décents qui sti­mulent la créa­ti­vité et l’innovation. Les modes de pro­duc­tion et de consom­ma­tion doivent tenir compte du pla­fond éco­lo­gique et ne pas outre­pas­ser les capa­ci­tés de renou­vel­le­ment de la bio­sphère. Enfin l’ODD8 fait du tra­vail un fac­teur d’intégration dans la société et d’épanouissement per­son­nel en tablant sur la for­ma­tion des jeunes et en pre­nant des mesures immé­diates et effi­caces pour sup­pri­mer par­tout dans le monde le tra­vail forcé et le tra­vail des enfants.

Peux-tu te présenter et expliquer comment les ODD sont devenus une évidence pour toi ?

J’ai occupé pen­dant les 20 der­nières années de ma vie pro­fes­sion­nelle un poste de direc­trice de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise. Créer cette fonc­tion au début des années 2000, accom­pa­gner son émer­gence en France et par­ti­ci­per au réseau d’acteurs posi­tifs qu’elle a généré a été une grande chance pour moi !

Son objec­tif ? inté­grer dans la conduite des affaires le souci du bien com­mun et de la pré­ser­va­tion de l’environnement. Une pré­oc­cu­pa­tion qui n’entrait pas natu­rel­le­ment dans la vision des action­naires et des dirigeants !

Je n’ai jamais fait d’école de com­merce, ce qui m’a cer­tai­ne­ment été utile pour pen­ser « hors du cadre ». Je me rap­pelle avoir vive­ment réagi en enten­dant que dans sa défi­ni­tion même, l’objectif pre­mier d’une entre­prise était le retour de divi­dendes aux action­naires. Considérant ses impacts sociaux et envi­ron­ne­men­taux, ce ne pou­vait pas être uni­que­ment cela ! C’était avant la Loi Pacte…

Considérant l’approche holis­tique que néces­site cette fonc­tion, l’interconnexion des prio­ri­tés éco­no­miques, du bien-être des col­la­bo­ra­teurs, de l’empreinte éco­lo­gique des pro­ces­sus de production,

des chaînes de valeur éten­dues bien au-delà des murs de l’entreprise, j’ai appris davan­tage dans ce contexte que dans toute ma vie pré­cé­dente ! J’ai adoré l’expérience col­lec­tive qui consiste à par­ta­ger une vision et la trans­for­mer ensemble en actions.

Lorsque l’Agenda 2030 est apparu, dans le même temps que l’Accord de Paris, je me suis sai­sie de ces outils pour en faire la pro­mo­tion dans l’entreprise. Ils repré­sen­taient le cadre d’arrimage qui man­quait : ne pas nous sou­cier d’un seul thème mais mesu­rer notre impact néga­tif ou posi­tif sur les autres, ne pas seule­ment réduire nos émis­sions de gaz à effet de serre mais nous pla­cer dans la tra­jec­toire glo­bale qui per­met­tra de res­ter sous l’augmentation des 2 degrés à la fin du Siècle.

L’Agenda 2030 sus­cite en ce moment un inté­rêt mar­qué de la part de la com­mu­nauté finan­cière, et génère des ini­tia­tives nom­breuses autour de la mesure des impacts. Financer les entre­prises ali­gnées avec les ODD serait fina­le­ment un bon moyen de sécu­ri­ser ses actifs à long terme, quelle bonne nou­velle ! Selon l’ancien PDG d’Unilever, Paul Polman, les ODD seraient même le meilleur busi­ness plan au monde… De quoi sou­le­ver l’espoir d’une accé­lé­ra­tion du sec­teur privé !

“Rien à apprendre à Evelyne Dheliat, pion­nière de la sen­si­bi­li­sa­tion du grand public au chan­ge­ment climatique”

Animations de sen­si­bi­li­sa­tion de mes col­lègues à la Fresque du Climat et aux ODD en 2019

Comment j’agis à mon échelle pour l’ODD8 ?

En paral­lèle de mes acti­vi­tés pro­fes­sion­nelles, j’ai créé en 2003 avec mon mari, AGADD, l’Agence Africaine pour le Développement Durable, une asso­cia­tion qui agit notam­ment au Bénin. Notre double culture fami­liale m’a nourri constam­ment de réflexions sur les prio­ri­tés sociales au nord et au sud, l’importance de la culture, la fra­gi­lité de l’environnement et sa rela­tion si étroite avec notre bien-être. Avec AGADD, Je mets en valeur et je sou­tiens des réseaux d’acteurs qui veulent inté­grer la RSE dans leurs acti­vi­tés en tenant compte du contexte local.

AGADD agit pour un déve­lop­pe­ment durable en Afrique dans deux domaines : l’a­groé­co­lo­gie et l’in­té­gra­tion des ODD dans l’économie. 

Entre 2013 et 2017, (j’avais de l’énergie à ce moment-là !) j’ai contri­bué, en coor­don­nant les groupes de tra­vail, à la mise en œuvre de la coopé­ra­tive La Louve dans mon 18ème arron­dis­se­ment pari­sien. Là aussi, le col­lec­tif et le par­tage d’une même vision nous a donné des ailes. Nous rendre à la fois pro­prié­taires, clients et acteurs dans ce maga­sin a remis du sens dans notre consom­ma­tion. La quin­zaine de per­sonnes que nous étions début 2013 s’est trans­for­mée en un col­lec­tif de 5000 coopé­ra­teurs heu­reux de man­ger de bons pro­duits pour un prix moindre, tout en pre­nant soin du lieu, et de la pré­cieuse équipe de salarié.es qui assurent la conti­nuité des actions.

La Louve à ses débuts 

Comment vois-tu ton chemin pour atteindre l’ODD8 ?

Désormais en retraite, je me consacre à la for­ma­tion à la RSE, ou plu­tôt sa « sai­son 2 » : l’Économie d’impact. Deux publics me sont chers : les étu­diants et étu­diantes dont je sou­haite vive­ment qu’ils intègrent avec exi­gence ces notions dès leur entrée dans le monde du tra­vail, et les entre­pre­neurs et entre­pre­neuses en Afrique, qui peuvent faire le « leap­frog », un saut direct vers une éco­no­mie au ser­vice des popu­la­tions et res­pec­tueuse de l’environnement si les par­te­naires finan­ciers les y encouragent.

Pour des entre­prises citoyennes, l’ODD8 a besoin de tous

Salarié.es : faites connaître vos attentes et pre­nez part à la tran­si­tion !
30 000 étudiant.es ont signé depuis l’automne 2018 le « Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique » envoyé à tous les grands acteurs éco­no­miques et poli­tiques fran­çais. Les col­la­bo­ra­teurs déjà dans l’emploi, demandent aux aussi du sens et de l’engagement.

Si vous tra­vaillez dans une entre­prise, infor­mez-vous sur ses enjeux et ses actions, lisez son rap­port extra-finan­cier si elle en fait un, ren­con­trez l’équipe en charge de la RSE ou sug­gé­rez de la créer ! Chaque métier de l’entreprise, fonc­tion­nel ou opé­ra­tion­nel peut prendre sa part à la trans­for­ma­tion, c’est même à cette condi­tion que l’économie posi­tive se développera…et qu’il n’y aura plus besoin de par­ler de RSE !

Tout savoir sur la RSE et la finance durable avec la base de don­nées de Novethic : Novethic | L’actualité l’é­co­no­mie et la finance responsable

De quoi (re)prendre espoir dans le sec­teur privé avec la com­mu­nauté des entre­prises à mission :

Qui sommes-nous ? – Communauté des entre­prises à mis­sion (entreprisesamission.com)

L’écosystème French Impact (prin­cipes de l’ESS, l’Economie Sociale et Solidaire), veut mobi­li­ser « pour une éco­no­mie qui compte ce qui compte »

Le French Impact, accé­lé­ra­teur d’in­no­va­tion sociale et envi­ron­ne­men­tale (le-frenchimpact.fr)

Un métier pour la pla­nète, conci­lier Emploi et Climat

SHIFT YOUR JOB – Concilier Emploi & Climat

Consommateurs.trices : ache­tez les yeux ouverts !

Bien que la publi­cité tra­di­tion­nelle veille à dépor­ter notre atten­tion sur des sujets futiles, les condi­tions de pro­duc­tion des biens et ser­vices ont des impacts bien réels pour des tra­vailleurs et tra­vailleuses par­fois à l’autre bout du monde. Quant aux res­sources natu­relles, c’est tout au long du cycle de vie du pro­duit qu’elles sont consom­mées : extrac­tion des matières pre­mières, packa­ging, trans­port, utilisation ..

Posez les ques­tions encore trop rare­ment enten­dues dans les maga­sins : d’où vient ce vête­ment, qui l’a fabri­qué, dans quel pays ? avec quelle matière pre­mière ? Comment puis-je être certain.e que ce café ou ce cho­co­lat n’a pas donné lieu à du tra­vail des enfants ? Sur ce der­nier point seul un label du com­merce équi­table le per­met. Si le pré­sident Ghanéen a sus­pendu l’ex­por­ta­tion de son cacao vers la Suisse, jus­qu’à lors son prin­ci­pal ache­teur, c’est qu’il sou­haite désor­mais trans­for­mer les pro­duits sur place car le revenu versé aujourd’­hui aux pro­duc­teurs locaux ne leur per­met pas de vivre décem­ment. La ques­tion du par­tage de la valeur n’est pas (encore) écrite sur l’é­ti­quette mais elle sous-tend tous nos achats !

La pan­dé­mie de Covid qui nous plaque au sol per­met­tra de recon­si­dé­rer aussi nos modes de dépla­ce­ment et de loi­sir : que de des­truc­tions de sites natu­rels et de struc­tures sociales au nom de l’é­co­no­mie du tou­risme international !

La mobi­li­sa­tion des consom­ma­teurs est en marche, notam­ment sur l’a­li­men­ta­tion et la cos­mé­tique qui concernent aussi notres santé, mais il faut étendre notre atten­tion à tous les pro­duits : les entre­prises y sont bien sûr très attentives.

Quelques bases de don­nées, appli­ca­tions ou pla­te­formes pour vous aider à décryp­ter votre consom­ma­tion :Open Food Facts, – YUKA,  CLEARFASHION,  - MORALSCOREZEI

Dans la trace de La Louve, de nom­breux super­mar­chés coopé­ra­tifs et par­ti­ci­pa­tifs ont ouverts en France et en Belgique. La carte des super­mar­chés coopé­ra­tifs de France et de Belgique (positivr.fr)

L’ODD8 est lié à d’autres ODD

L’ODD8 par­ti­cipe à la par­tie éco­no­mique de l’agenda avec les ODD9 (infra­struc­tures), et 12 (consom­ma­tion res­pon­sable). Il contri­bue à la réduc­tion des inéga­li­tés (ODD10).

Mais par la diver­sité des sujets trai­tés pas les entre­prises, ils sont tous concernés

Formation à la RSE à Casablanca pour des mana­gers d’Afrique du Nord et de l’Ouest (Avec l’Académie Durable internationale)

Ma contri­bu­tion à la cam­pagne Sorry Children : la sug­ges­tion était « mon cer­veau n’était pas dis­po­nible » , mais en 20 ans à TF1 j’avais déjà beau­coup entendu la formule 😊
Transformer l’entreprise est tou­jours une affaire d’équipe ! Avec deux autres enga­gées de la pre­mière heure (Laurence Lafiteau (Ecoprod, MR21,etc ..) et Agnès Rambaud (fon­da­trice du cabi­net Des Enjeux et Des Hommes)

Pendant la der­nière ses­sion sans masque (fin 2019 du Festival le Temps Presse, un évè­ne­ment consa­cré au cinéma et aux ODD avec Christophe Sommet, diri­geant des chaînes thé­ma­tiques (Ushuaia TV, Histoire) du groupe TF1, Marc Oberon créa­teur du Festival et Christine Oberdorff, jour­na­liste engagée.

Retrouvez Catherine PUISEUX-KAKPO sur les réseaux sociaux :

Confiez-nous vos témoi­gnages, par­ta­geons nos expé­riences liées aux ODD

Toutes vos ini­tia­tives posi­tives nous inté­ressent et pas­sion­ne­ront à n’en pas dou­ter, d’autres Citoyens qui comme nous visent un ave­nir meilleur et durable 😍

À propos de l’auteur 

Plus de publi­ca­tions