Aller au contenu
Accueil » Témoignages » Témoignages ODD1 » Pierre Klein et l’ODD1

Pierre Klein et l’ODD1

Pas de pauvreté

A par­tir de mon tra­vail en tant que volon­taire per­ma­nent au sein d’Agir Tous pour la Dignité ‑ATD Quart Monde, je vous pro­pose quelques exemples idées de mobi­li­sa­tion pour l’ODD1.

Imaginez-vous être mili­tants de la fin de l’es­cla­vage ou de la fin de l’a­par­theid à un moment où il y avait des esclaves ou une dis­cri­mi­na­tion raciale par­tout. L’argument « Cela sera tou­jours ainsi » pré­vaut. C’est aujourd’­hui le cas pour « la pau­vreté ». On a col­lec­ti­ve­ment accepté de dire « la vie en pau­vreté est une vio­la­tion des droits de l’homme », mais nos socié­tés ne disent pas encore « la vie en situa­tion de pau­vreté est inac­cep­table et nous met­tons la pau­vreté « hors la loi ».

Il y a mille et une façon de se mobi­li­ser pour l’ODD1. Sur le long terme ou sur le court terme. Si l’on regarde le détail des sous-objec­tifs de l’ODD1, on peut abor­der par exemple abor­der les défis en par­tant de la réa­lité de la pau­vreté en France, ou en se situant dès le départ sur un ter­rain glo­bal et en ayant en tête la situa­tion des « LDC » (Least Developped Countries – ou PMA – Pays les moins avan­cés) comme ils sont nom­més, sur­ement à tort, dans les ins­ti­tu­tions internationales.

Pierre Klein, membre fon­da­teur des Citoyens de l’Anneau et citoyen acteur de l’ODD1

En quoi l’Agenda 2030 concoure-t-il à l’ODD1 ?

La pre­mière révo­lu­tion que pro­pose l’Agenda 2030 c’est d’ins­crire la « Fin de la pau­vreté » dans l’ho­ri­zon cultu­rel mondial.

Avec l’ODD1, son ins­crip­tion dans l’Agenda 2030, « Éliminer la pau­vreté sous toutes ses formes et par­tout dans le monde » , la com­mu­nauté inter­na­tio­nale l’é­voque comme un hori­zon pos­sible, nor­mal. C’est un pas capi­tal qui par­ti­cipe au bas­cu­le­ment cultu­rel nécés­saire. Celui que Nelson Mandela appel­lait de ses vœux dans son dis­cours «  Make Poverty History » de Trafalgar Square en 2005. « Comme l’es­cla­vage et l’a­par­theid, la pau­vreté est l’oeuvre des hommes, et les hommes peuvent y mettre fin »

Le pre­mier impact de l’ODD1 c’est de par­ti­ci­per à cette vali­da­tion cultu­relle. C’est bas­cu­ler dans le camp de ce qui disent « oui, c’est un objec­tif réa­liste et néces­saire », les per­sonnes en situa­tion de pau­vreté y sont d’a­bord à cause d’une orga­ni­sa­tion de la société qui le favo­rise, et n’en sont pas per­son­nel­le­ment responsables ».

Quel est ton engagement citoyen pour l’ODD1

Une façon de sou­te­nir, de contri­buer à la réa­li­sa­tion de l’ODD1 c’est d’a­bord de par­ti­ci­per à cette vali­da­tion cultu­relle, très per­son­nel­le­ment, d’y adhé­rer et de la faire entrer dans nos acquis sociaux.

Une façon de vivre, d’ex­pri­mer cela est de par­ti­ci­per acti­ve­ment chaque année à la jour­née inter­na­tio­nale pour l’é­li­mi­na­tion de la pau­vreté, le 17 Octobre. Elle est mar­quée dans le monde entier. Elle est née le 17 Octobre 1987 à Paris sur le par­vis des liber­tés et des droits de l’homme du Trocadéro. Chaque année beau­coup d’info à ce sujet sont dis­po­nibles sur www.atd-quartmonde.fr, asso­cia­tion dans laquelle je milite.

Des acteurs en France

En France, nous avons la chance d’a­voir des asso­cia­tions qui consi­dèrent que les meilleurs experts de la pau­vreté sont ceux qui la vivent. Ainsi, entre 2017 et 2019, en lien avec l’Université d’Oxford, Agir Tous pour la Dignité – ATD Quart Monde et le Secours Catholique ont fait dia­lo­guer des cher­cheurs, des pro­fes­sion­nels et des per­sonnes concernées !

Leur tra­vail publié en 2019 nous per­met aujourd’­hui d’a­voir une meilleure image de ce que cela veut dire « la pau­vreté sous toutes ses formes ». Découvrez cela dans la vidéo ci-contre. 

En jan­vier 2021 le Rapporteur spé­cial de l’ONU sur la pau­vreté et les droits de l’homme s’est ins­piré de ce tra­vail pour affir­mer dans une vidéo sa convic­tion que nos socié­tés peuvent chan­ger la donne ! (Voir la vidéo de l’ONU)

Comprendre “La pauvreté sous toutes ses formes”

En France, 35 asso­cia­tions natio­nales et 15 col­lec­tifs locaux se ras­semblent dans le col­lec­tif Alerte pour mettre fin à la pau­vreté.

Tous acteurs !

Je vais encore m’at­tar­der sur 3 sous-objec­tifs qui sont au cœur de mes propres actions pour l’ODD1.

Le pre­mier concerne la cible 1.2 : « D’ici à 2030, réduire de moi­tié au moins la pro­por­tion d’hommes, de femmes et d’enfants de tout âge qui vivent dans la pau­vreté sous tous ses aspects, telle que défi­nie par chaque pays et quelles qu’en soient les formes ». Cette cible contre­dit l’es­prit de la pro­messe « Ne lais­ser per­sonne de côté ». Elle laisse à l’é­chéance 2030 la pers­pec­tive d’une moi­tié, sur­ement celle qui la vit déjà le plus dure­ment aujourd’­hui, encore dans la pau­vreté. Ce genre de cible non inclu­sive est main­te­nant d’un autre temps. Il faut donc créer une autre type de fixa­tion d’ob­jec­tifs locaux et inter­na­tio­naux. A l’exemple des expé­ri­men­ta­tions « Territoire Zéro Chômeurs de longue durée », on doit tra­vailler à des loca­li­sa­tions de pro­jets « plei­ne­ment inclu­sifs », expé­ri­men­ter et déployer des écoles « De la Réussite de Tous – Zéro Echec Scolaire », des ter­ri­toires « 100% garan­tie jeunesse ».

Par ailleurs, au delà de la cri­tique sur le fonds, il faut se mobi­li­ser pour que la France soit au moins à la hau­teur de l’am­bi­tion de la cible 1.2. Pour l’ins­tant, et ce type de cible est pro­pice à cette révi­sion à la baisse, la France avec l’UE viennent de s’en­ga­ger au Sommet Social de Porto en mai 2021 à ne réduire que de 30% le nombre de per­sonne vivant sous le seuil rela­tif de pau­vreté. A nous citoyens de deman­der un enga­ge­ment plus déter­mi­nant. Voilà un pre­mier ter­rain de mobilisation.

Quelles autres cibles visent l’ODD1 ?

Les cibles 1.3 et 1.4 (1.3 – mettre en place des sys­tèmes et mesures de pro­tec­tion sociale pour tous (…)) 1.4 – accès aux res­sources : faire en sorte que tous (..) aient les mêmes droits aux res­sources éco­no­miques et qu’ils aient accès aux ser­vices de base, à la pro­priété et au contrôle des terres et à d’autres formes de pro­priété, à l’héritage et aux res­sources natu­relles et à des nou­velles tech­no­lo­gies et des ser­vices finan­ciers adé­quats, y com­pris la micro-finance) nous pro­jettent sur le ter­rain de mesures poli­tiques natio­nales ou euro­péenne (dans le contexte de la France).

Sur ce ter­rain, nous, citoyens, nous pou­vons nous mobi­li­ser à notre niveau pour faire connaître et sou­te­nir des cam­pagnes ou stra­té­gie en cours :
– au niveau mon­dial, on peut sou­te­nir : la Coalition Mondiale pour les Socles de Protection Sociale.
– en France, il faut inter­pel­ler nos élu.e.s sur la mise en œuvre en France du nou­veau plan euro­péen pour le Socle Européen de Droit Sociaux et notam­ment deux de ses mesures phares : la Garantie pour l’Enfance et la Garantie pour la Jeunesse.

Quelles suggestions as-tu concernant la vulnérabilité pour ne laisser personne de côté ?

Ce terme de vul­né­ra­bi­lité évoque pour moi la cible de l’ODD1.5 (ren­for­cer la rési­lience des pauvres (…) et réduire leur expo­si­tion et leur vul­né­ra­bi­lité aux phé­no­mènes cli­ma­tiques extrêmes et à d’autres chocs et catas­trophes d’ordre éco­no­mique, social ou environnemental).

C’est un point très vaste mais là aussi j’ose quelques suggestions :

  • On est vul­né­ra­bi­li­lisé quand la société autour de soit véhi­cule pré­ju­gés et idées fausses sur qui on est et sur nos façons d’a­gir. Pour contri­buer à l’ ODD1, je vous invite donc à com­man­der (pour 6 Euros + port) et lire « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pau­vreté ».
  • On est vul­né­ra­bi­li­lisé quand les savoirs de base nécés­saires pour être plei­ne­ment acteurs ne sont pas acquis, acces­sibles, par­ta­gés, et quand dans la même dyna­mique, ses propres savoirs et contri­bu­tions ne sont pas recon­nues. Je vous invite donc à rejoindre ou sou­te­nir d’une façon qui vous convient des pro­jets de par­tage et croi­se­ment des savoirs (liés à la sco­la­rité des enfants, l’in­ser­tion des jeunes ou les échanges de savoirs entre adultes)
  • On est vul­né­ra­bi­li­lisé quand le pou­voir d’a­gir et la par­ti­ci­pa­tion citoyenne et répré­sen­ta­tive de ses groupes d’ap­par­te­nance sont réduits ou limi­tés. Vous avez peut être suivi cela, en 2020 le gou­ver­ne­ment fran­çais a sup­primé l’Observatoire natio­nal de la pau­vreté et de l’exclusion sociale (Onpes) et en 2021, il s’est opposé à une juste repré­sen­ta­tion des groupes en situa­tion de pau­vreté dans la nou­velle assem­blée du CESE (Conseil Economique, Sociale et Environnementale).

Quel message lances-tu aux citoyens ?

Un des grands enjeux reste de ren­for­cer les sou­tiens à la par­ti­ci­pa­tion et l’ac­tion citoyenne auto­nome des popu­la­tions vivant avec les reve­nus les plus bas et des asso­cia­tions où elles se rassemblent.

Pour uti­li­ser une for­mule belge, rejoi­gnez, sou­te­nez, des asso­cia­tions où « les pauvres prennent la parole » et sont avec d’autres dans des gou­ver­nances et lea­der­ships partagés.

Retrouvez Pierre KLEIN sur les réseaux sociaux :

Confiez-nous vos témoi­gnages, par­ta­geons nos expé­riences liées aux ODD

Toutes vos ini­tia­tives posi­tives nous inté­ressent et pas­sion­ne­ront à n’en pas dou­ter, d’autres Citoyens qui comme nous visent un ave­nir meilleur et durable 😍

À propos de l’auteur 

Site Web | Plus de publi­ca­tions

Le col­lec­tif Citoyens de l’Anneau (C2A) est mobi­lisé pour les Objectifs de Développement Durable et l’Agenda 2030.

Étiquettes: