Aller au contenu

Du nouveau à l’UICN : un « statut vert ».

Après la « Liste rouge des espèces mena­cées » le « Statut vert des espèces » un nou­vel indi­ca­teur pour mesu­rer les efforts de réta­blis­se­ment des espèces.

La « Liste rouge des espèces mena­cées », qui éva­lue le degré de menace sur les espèces ani­males et végé­tales, est désor­mais entrée dans le pay­sage média­tique et connue du plus grand nombre.

Si elle a pu aler­ter sur le dan­ger de dis­pa­ri­tion concer­nant un grand nombre de ces espèces, elle pré­sente le défaut majeur de ne pas rendre compte de l’ef­fet utile des mesures de conser­va­tion qui ont pu sau­ver cer­taines d’entre elles, voire les aider à pros­pé­rer à nouveau.

Plus grave, elle peut lais­ser voir, auprès d’un public mal-informé, la dis­pa­ri­tion des espèces comme quelque chose d’i­né­luc­table. Cette vision des choses est délé­tère car elle ne rend pas compte de l’ef­fet utile de la conser­va­tion et donc de l’in­té­rêt même de pro­cé­der à des mesures de protection.

Le Condor de Californie a été sauvé de l’ex­tinc­tion immé­diate grâce à un pro­gramme d’é­le­vage en cap­ti­vité. Un pous­sin est nourri au moyen d’un gant en forme de tête de rapace.

Si cette idée était en pré­pa­ra­tion depuis quelques années, elle vient de fran­chir un cap déci­sif avec la publi­ca­tion d’une liste pré­li­mi­naire du « sta­tut vert » de 181 espèces.

Parmi celles-ci, figurent aussi bien le Condor de Californie, espèce sau­vée in extre­mis de l’ex­tinc­tion par un pro­gramme de conser­va­tion inten­sif et encore raris­sime de nos jours, que le Loup gris, dont les popu­la­tions connaissent une reprise vigou­reuse sur plu­sieurs conti­nents, mais dont l’aire de répar­ti­tion est encore loin de recou­vrir son domaine historique.

Depuis quelques décen­nies les Loups gris ont recon­quis une par­tie des pays et régions d’où ils avaient été éli­mi­nés autre­fois. La photo repré­sente des Loups gris de la sous-espèce ibé­rique, pré­sente en Espagne et au Portugal (photo Juan José GONZALEZ VEGA).

Le Statut vert montre que les poli­tiques de pro­tec­tion en faveur des espèces consi­dé­rées ont eu des résul­tats posi­tifs incon­tes­tables, et que leur pour­suite pour­rait conduire à une res­tau­ra­tion notable de leurs popu­la­tions dans toute leur aire de répar­ti­tion his­to­rique, même pour des espèces encore très rares (par exemple le Condor de Californie).

L’optique de ce nou­veau sta­tut est de ne pas se limi­ter au risque d’ex­tinc­tion ni même au « sau­ve­tage » d’une espèce don­née, mais d’en­glo­ber dans une pers­pec­tive plus vaste les gains pro­cu­rés par les mesures de pro­tec­tion dans le passé et le pré­sent et les pers­pec­tives de réha­bi­li­ta­tion future.

Il s’a­git de mon­trer com­ment aider les espèces à pros­pé­rer et à assu­rer leurs fonc­tions éco­lo­giques, et non sim­ple­ment sur­vivre.

Il s’a­git aussi de quan­ti­fier et célé­brer le suc­cès de la conser­va­tion.

Cet outil four­nira d’une part la preuve que la conser­va­tion fonc­tionne pour bon nombre d’es­pèces, d’autre part don­nera l’im­pul­sion et l’op­ti­misme néces­saires pour pro­gres­ser davan­tage, un fac­teur sou­vent omis dans le dis­cours écologiste.

Il pourra uti­le­ment éclai­rer les déci­deurs, la com­mu­nauté éco­lo­giste, les pro­fes­sion­nels, mais aussi le grand public sur les plans de pro­tec­tion à appli­quer, à l’é­chelle locale, natio­nale et internationale.

« Nous devons pen­ser au-delà de l’i­dée de conser­va­tion »

Ilya PRIGOGINE

La mise en place de quo­tas de pêche a per­mis une reprise vigou­reuse des popu­la­tions des Thons rouges, (pho­to­gra­phiés, ici, au large de la Sicile), en Atlantique et Méditerranée, de sorte que cette espèce n’est plus mena­cée, même si les efforts doivent être pour­sui­vis pour que ces pois­sons retrouvent des popu­la­tions optimales.

Confiez-nous vos témoi­gnages, par­ta­geons nos expé­riences liées aux ODD

Toutes vos ini­tia­tives posi­tives nous inté­ressent et pas­sion­ne­ront à n’en pas dou­ter, d’autres Citoyens qui comme nous visent un ave­nir meilleur et durable 😍

À propos de l’auteur

Passionné d’or­ni­tho­lo­gie et de la pro­tec­tion de la faune sau­vage, Alexis nous emmène au tra­vers de news­let­ters men­suelles “Objectif REFAUNATION” sur le che­min de l’ac­tua­lité posi­tive des actions menées pour la nature.